Family Group Sheet


Name Antoine Dominique MICAELLI
Birth ca 1841, Appietto (Appieto) (Appietu), Corse-du-Sud, Corse, France
Death 6 Jul 1864, Îles du Salut, Cayenne, Guyane, France38
Death Memo à l’Île Royale, à l’hopital. Célibataire. acte n° 57 image 16/30
Occupation propriétaire
Father Carlo MICAELLI (1800-1859)
Mother Maria Rosa CASALONGA (1811-)
Misc. Notes
Aux Archives Nationales d’Outre-Mer, 29 chemin du Moulin de Testas 13090 Aix-en-Provence, existe un dossier individuel de bagne (non consulté), au nom de Antoine Dominique MICAELLI
- Dossier individuel de bagne
MICAELLI, Antoine Dominique669
Cote de référence
FR ANOM COL H 325
Code de communication
zone générique = FM, zone cote = H325/micaellian
Condamné en 1862
Envoyé en Guyane française
N° matricule 10838
Décédé le 6 juillet 1864
Communicabilité
Dossier communicable au titre de la loi n°2008-696 du 15 juillet 2008 relative aux archives


- Il fut condamné le 12 mai 1862, par la Cour d’assises de la Corse siégeant à Bastia, à une durée de 20 ans sans pourvoi, pour avoir, en 1861, donné volontairement et avec préméditation la mort à un individu, au moyen d’un coup d’arme à feu. Circonstances atténuantes.
Déjà condamné en Ajaccio :
1. le 7 août 1857 à deux mois de prison, pour port d’armes prohibé.
2. le 28 mai 1859, à 4 mois dito, pour outrages envers le gardien chef de la prison d’Ajaccio.
Arrivé au bagne de Toulon, le 23 mai 1862, en provenance de Bastia.
Transféré le 9 juin 1863, détaché de la chaîne, en Guyane, à bord de “l’Amazone”. Ordre et dépêche du 23 juin 1863.

Matricule : n° 14232, registre 1 0 191111, page 291


**Registres Matricules : H2151 - Territoire : Guyane française**38
FR ANOM COL H 325
Page 121 :
Bagne de Toulon, extrait des matricules des chiourmes : 10838
immatriculé sous le n° 14232

Célibataire, catholique, a du bien. Lit et écrit imparfaitement.

condamné à Bastia le 12 mai 1862, par la Cour d’assises de la Corse pour avoir, en 1861, donné volontairement et avec préméditation, la mort à un individu au moyen d’un coup d’arme à feu (circonstance atténuante) à la peine des travaux forcés pour vingt ans, sans pourvoi.
Arrivé au Bagne le 23 mai 1862.
Détaché de la chaîne le 9 juin 1863, et embarqué pour la Guyane sur le transport “l’Amazone” (transport mixte), parti le même jour.

Page 122 :
Condamné à Ajaccio
1°/ le 7 août 1857 à 2 mois de prison pour port d’arme prohibé.
2)°/ le 28 mai 1859 pour port d’armes.
3°/ le 1er octobre 1859 à 15 jours pour outrage envers le gardien chef de la prison d’Ajaccio.

Le condamné vivait du produit de ses propriétés qu’il cultivait lui même. Durant sa détention, il n’a donné aucun sujet de plainte.

Profession ou métier appris pendant la détention au bagne : à déchiffrer !?
Punitions infligées :
9 décembre 1862 - avoir menti à un garde pour s’absenter : 9 jours de retranchement
7 mars 1863 - s’être battu avec un condamné : 15 jours de ?

Page 123 :
Décédé aux Iles du Salut, le 6 juillet 1864
Unmarried
Last Modified 27 Nov 2018 Created 16 Jun 2019 using Reunion for Macintosh

Contents · Index · Surnames · Contact
Copyright ©1962-2019, Pierre F. CASALONGA, All Rights Reserved - Worldwide
These informations are provided for the free use of those engaged in non-commercial genealogical researches. Not only a commercial use, but a publication, anyhow and anywhere, without mention of THE original SOURCES, or without our written permission (in case of a particular request exceeding an exclusive private use), are strictly prohibited.