Family Group Sheet


Name François Marie NICOLAÏ
Occupation berger, exploitant agricole
Nickname Fanfan
Misc. Notes
- Exploitant agricole, éleveur d’ovins et caprins, route d’Alata, depuis le 1er décembre 1989.422

- Fanfan NICOLAÏ pratique encore la tonte traditionnelle des moutons à la main avec l’aide d’amis bergers (entre 45 et 50 personnes venues d’Afa, Alata, Cuttoli-Corticchiato, Sarrola-Carcopino, Villanova, etc.) qui pratiquent encore ce métier ancestral.
Les uns attachent les brebis ; les autres les tondent, ; d’autres ramassent la laine qui est ensuite brûlée car personne n’achète la laine (sic) !?

Source : Rencontre avec un berger d’Alata - Ringrazii à Fanfan NICOLAÏ, pastori in Alata - CRDP di Corsica 2008
http://www.corsicatheque.com/Terre-et-mer/Agriculture-Pastoralisme/Rencontre-avec-un-berger-d-Alata

- L'air du petit matin embaume l'erba barona (thym herbe des barons), a saina (genévrier nain) et u bassu (aulne odorant). Il fait frais mais pas froid, à 1 600 mètres d'altitude, aux bergeries du Pantanicciu, situées à environ un kilomètre avant la station de ski du plateau d'Ese (Val d’Ese - Bastelica).
La petite communauté s'anime avec les premiers rayons du soleil. Ils sont là une douzaine, qui ont pris leurs quartiers d'été. Des éleveurs qui transhument ici tous les ans, mais pas seulement...
Tout au bout, la bergerie qu'occupent Fanfan Nicolai et son neveu Christophe Grillet. Ils sont montés les premiers, avec leurs 300 brebis et 200 chèvres. Les autres éleveurs ont suivi courant juillet.
709it, j'accompagnais mon oncle. A sa mort, son frère n'a pas pris la suite. La montagne, il n'aimait pas trop. Pendant plus de 10 ans on n'est plus monté et la bergerie s'est effondrée petit à petit. Mais moi, la montagne me manquait. Un soir, Jeannot Vincenti m'a appelé et m'a dit : 475suis trop vieux, j'arrête… Tiens, voilà les clefs de ma bergerie ». Et Fanfan est revenu depuis 25 ans.

Les vacances du berger
La vie là-haut suit un rythme immuable.
. En juillet, les bêtes ont encore du lait. Dès 5 heures, c'est la traite jusqu'à 9 heures, à la main, car ici pas de trayeuse électrique. Et cela recommence le soir, de 18 à 21 heures.
La matinée, jusqu'à 13 heures, est occupée à la transformation. Les fromages ont été vendus en août à Ajaccio et aux randonneurs.
. Août, ce sont les vacances du berger. Les animaux n'ont plus de lait. On ne reste pas inactif pour autant. Il faut affiner les fromages, les retourner et les frotter pour qu'ils fassent une belle croûte. Et surtout, on bricole, on répare les bergeries, on remonte un mur, il y a toujours quelque chose à faire. Et on reçoit. La famille, les samedis et dimanches, les amis en semaine...
Vers 17 heures, les bêtes rentrent, toutes seules, comme mues par une horloge biologique. Il faut seulement les diriger vers l'enclos.
- Fin septembre, ce sera le retour in piaghja, la plaine. Fanfan, lui, maintient u vaghjime (automne) : après A Santa, le 8 septembre, il descend son troupeau dans les prés autour de Bastelica, pendant 3 semaines, avant de rentrer à Alata.

Source : Corse matin 5 septembre 2010
http://www.corsematin.com/article/corse-du-sud/une-journee-aux-cotes-des-bergers-du-pantanicciu.135175.html
Unmarried
Last Modified 12 Nov 2014 Created 14 Jul 2017 using Reunion for Macintosh

Contents · Index · Surnames · Contact
Copyright ©1962-2017, Pierre F. CASALONGA, All Rights Reserved - Worldwide
These informations are provided for the free use of those engaged in non-commercial genealogical researches. Not only a commercial use, but a publication, anyhow and anywhere, without mention of THE original SOURCES, or without our written permission (in case of a particular request exceeding an exclusive private use), are strictly prohibited.